Cintre

De Wiklou, le Wiki du Biclou
Aller à : navigation, rechercher

Description

Le cintre (handlebar ou handlebars) est la partie du guidon perpendiculaire au cadre où vont se poser les mains del cycliste.

Le choix du cintre permet ajuster le vélo à la physionomie del cycliste et détermine donc sa position lorsqu'iel enfourche sa monture. On prend en compte sa forme, son allonge et sa largeur :

  • La forme du cintre à une influence considérable puisqu’elle détermine où les mains vont se poser : un cintre de route va projeter le torse del cycliste vers l’avant alors qu’un cintre moustache le fera reculer. Les cintres de routes peuvent avoir différentes allonges, ce qui permet d’ajuster la position des mains.
  • L’allonge ou profondeur (reach) se mesure en calculant la distance entre le centre du cintre et la partie la plus en avant (pour un cintre de route) ou la position des poignées (pour les autres cintres).
  • La largeur du cintre détermine la position des bras. Pour une randonnée de plusieurs heures, les bras doivent être parallèles pour éviter des douleurs au niveau des articulations ; cette largeur doit être proche de la largeur d’épaule, plus exactement égale à la distance qui sépare les deux os de l’angle de l’épaule (diamètre biacromial). En VTT, on préféra un cintre plus large offrant un meilleur contrôle de la monture.

Lorsqu'un cintre n'offre qu'une seule position, il est possible d'y rajouter des cornes qui donnent une deuxième position pour les mains et permettent donc de limiter les douleurs lié à une position trop prolongée.

Variantes

Cintre de route

Le cintre de route (drop handlebar), appelé aussi guide de course, guidon cintré ou cintre recourbé est un cintre multiposition plongeant. Son centre est rectiligne, il s'incurve ensuite vers le bas d'abord vers l'avant puis vers l'arrière. Il n'implique pas forcément une position ramassée trop penchée sur le vélo : cette position dépend surtout de la différence en hauteur et en longueur entre le cintre et la selle. Il offre plusieurs positions pur les mains :

  • En bas sur les appuis (bon contrôle du vélo en descente et dans les courbes, freinage puissant).
  • Sur les cocottes (proche des freins, aérodynamisme). On peut agripper fermement la cocotte (bonne stabilité en danseuse) ou se contenter de laisser ses mains en appui, le creux entre le pouce et l'index reposant sur la cocotte (position plus décontractée).
  • Rapprochés au-dessus (manœuvre à une seule main, relâchement des bras et du dos, soulagement du vagin). En fait, il y a trois positions en haut du cintre :
    • les mains sur la partie rectiligne ;
    • les mains sur la courbure du cintre (en montée) ;
    • les mains sur le côté du cintre, juste avant les cocottes.

Certains cintre de route sont particuliers :

  • Le cintre de route compact (compact drop handlebars) a une allonge plus courte et moins profonde.
  • Le cintre de route ergo (ergo handlebars) comporte une section droite et oblique juste au dessous des leviers de frein.
  • Le cintre de piste (track handlebars) est conçu pour être tenu surtout à ses extrémités.

Cintre corne de vache

Cintre de vélo ville.jpg

Sur le cintre en corne de vache (bullhorn handlebar ou cow-horn handlebars) ou cintre de poursuite, l'extrémité est recourbée vers l'avant. Il est utilisé en vélodrome, en triathlon et dans les courses contre la montre et souvent combiné avec des prolongateurs. Le terme désigne aussi un cintre demi-papillon.

On peut facilement se fabriquer son cintre de poursuite en sciant un cintre de route.

Cintre papillon

Guidon papillon et corne.jpg

Le cintre papillon (butterfly bars, touring handlebars ou trekking handlebars) ou cintre de randonnée est un cintre multiposition relevé pour cyclotourisme. Le cintre part vers l'extérieur, se courbe vers l'avant et vers le haut pour se rapprocher ensuite de la potence, formant une sorte de huit. Pour augmenter le confort d'utilisation au niveau des mains, l'utilisation d'un cintre multiposition permet de varier les positions et donc de limiter les douleurs lié à une position trop prolongée.

Sur le cintre demi-papillon (P handlebar) ou cintre corne de vache, les extrémités forme une courbe vers l'avant et le haut qui revient vers la potence. Contrairement au cintre papillon, les extrémités ne se rejoignent pas. Le terme cintre corne de vache désigne aussi un cintre de poursuite où l'extrémité est recourbée vers l'avant sans revenir vers la potence.

On peut aussi se fabriquer son propre cintre de randonnée.

Cintre de ville

Le cintre de ville (upright handlebars ou tourist bars) est un cintre plat ou semi-relevé dont les extrémités sont recourbées vers l'arrière.

On distingue parmi les cintres de ville :

Cintre North Road

Le North Road forme une sorte de M horizontal.

Cintre moustache

Le cintre moustache (moustache handlebar ou M handlebar) est un cintre plat recourbé mais, à la différence du North Road, les poignées sont plus basses qu'au milieu du cintre et les courbes sont nettement plus prononcées. Sa forme en M est très marquée.

Cintre moon cruiser

Le moon cruiser ou cintre tessinois est un cintre semi-relevé dont les extrémités partent légèrement vers l'arrière, formant un angle très large.

Cintre Condorino

Cintre Condorino. Photo prise chez Un p'tit vélo dans la tête.

Le cintre Condorino est un cintre plat qui part légèrement vers l'avant avant de former un angle sec et de dévier vers l'arrière. Il forme un angle très large comme le moon cruiser.

Cintre de porteur

Cintre de porteur.

Sur le cintre de porteur (porteur bars), la partie centrale est rectiligne et les extrémités se courbent jusqu'à se trouver parallèles au cadre. Il offre un meilleur bras de levier pour supporter les charges pesant sur le porte-bagage avant.

Cintre droit

Le cintre droit (flat bars) ou cintre de VTT est un cintre plat ou semi-relevé conçu pour la pratique du VTT. Sa largeur est plus grande que les autres cintres : le bras de levier est plus puissant pour un meilleur contrôle de la monture sur terrain irrégulier mais peut provoquer engourdissement et douleurs pénibles sur de longs trajets. L'ajout de cornes est donc fortement recommandé.

Le cintre relevé (riser handlebars) est un cintre droit semi-relevé : les poignées sont légèrement rehaussées.

Cintre de BMX

C'est un cintre fortement relevé comportant une barre transversale pour une meilleure rigidité.

Cintre de chopper

Le cintre de chopper ou cintre de singe est un cintre fortement relevé dont les extrémités penchent vers le bas.

Cintre de grand-bi

Le cintre de grand-bi (Whatton handlebars) a la même forme d'un North Road mais au lieu d'être relevés, ses extrémités sont inclinés vers le bas. C'était le guidon typique du grand-bi.

Réparations

Diagnostic

Il faut vérifier :

  • Si le cintre est bien centré et que sa position radiale est correcte (les mains sont confortablement posées sur les poignées ou la position basse d'un cintre de route).
  • S'il n'est pas tordu (bent). Si on a un doute et que le cintre est bien centré on peut mesurer la distance entre la potence et chaque extrémité du cintre.
  • S'il ne présente pas de fêlures (crack). Attention, elles peuvent être cachées par la guidoline, les colliers ou les poignées. Elles se créent souvent sous les colliers quand ceux-ci ont été trop serrés.

Montage du cintre

  • Si la potence est à capot, il suffit de dévisser le capot, poser le cintre au milieu de la potence, remettre le capot et revisser.
  • Si la potence est à collier, il faut d’abord dénuder un des côtés du cintre pour pouvoir l'enfiler (voir Démontage du guidon).
  • Après, il faut centrer le cintre.
  • Il faut ensuite trouver la bonne position radiale du cintre pour que les poignées ne soient ni trop basses, ni trop hautes. Ce réglage dépend de la position del cylciste et du type de cintre :
    • En général, les poignées sont légèrement abaissées pour une meilleure prise des mains.
    • Sur les routiers, on se repère sur la position la plus basse du cintre. L'extrémité basse doit légèrement pencher vers le bas, mais pas trop pour que les mains ne glissent pas lorsqu’elles posées dessus. On se met en position de coureur pour trouver le bon réglage. Les cocottes ne se règlent qu'ensuite lors de la fixation des manettes.
    • Les cintres papillons, comme les cornes doivent être inclinées vers l’avant.
  • Une fois que le centrage et la position radiale sont réglées, on serre le collier ou le capot. Il faut serrer suffisamment fort pour que le cintre ne bouge pas lorsqu’on appuie fortement sur les poignées, mais pas trop non plus pour ne pas abîmer le centre du cintre.
  • On vérifie ensuite le centrage de la potence.
  • On place ou ajuste ensuite les autres accessoires, notamment les manettes.
    • Les leviers de frein doivent être alignés dans l'axe des bras pour éviter des douleurs au niveau des articulations.
    • Sur un cintre de route, les cocottes doivent être légèrement plus basses que la partie haute du cintre. On se met en position pour trouver la bonne hauteur. En théorie, la Guidoline devrait être horizontale à la jonction du cintre et de la cocotte. La pose de la Guidoline se fait toujours en dernier.

Les cintres récents sont souvent munis de marques visibles facilitant son centrage et sa bonne position radiale.

Centrage du cintre

Au milieu du cintre, la partie qui sera bloquée par le collier de la potence présente en général une section plus importante, souvent crantée (serrated). Le centrage du cintre se fait simplement en s’assurant que cette partie surdimensionnée ne déborde pas du collier d’un côté plus que l’autre. Lorsque cette partie n’est pas visible, on peut utiliser un mètre pour vérifier le centrage.